<
Actualité
Novembre 2019 . Rome
Première utilisation du dispositif EOlife dans un exercice de simulation de catastrophe Européen

EOlife a été testé au sein de l’hôpital Gemelli de l’Université du Sacré Cœur de Rome dans le cadre du projet No-Fear.

Archeon est aujourd’hui devenu partenaire du projet No-Fear en fournissant son dispositif médical EOlife dans le but de tester pour la première fois cette technologie dans un environnement très challengeant de simulation de médecine de catastrophe. EOlife pourrait ainsi devenir une solution viable pour les premiers secours lorsque les moyens sont limités, pour répondre aux incidents impliquant de nombreuses victimes.

L’objectif de cette présentation à Rome était de donner aux professionnels la possibilité d’expérimenter et d’évaluer des technologies européennes de rupture, en environnement réel. L’utilisation d’EOlife dans un tel cadre a démontré le fort potentiel de cette technologie en apportant des résultats prometteurs.

 

Objectif : combler les lacunes opérationnelles

En Europe, la prise en charge des patients en situation d’urgence fait intervenir de nombreux acteurs incluant entre-autre la population, les services d’urgences, les hôpitaux, les services d’incendie et de secours, la police et les autorités gouvernementales. Aujourd’hui, la préparation pour apporter une réponse efficace aux nouvelles menaces ainsi que l’organisation du secours aux victimes sont devenues un réel challenge.

Pour relever ce défi, le projet No-Fear propose de rassembler un réseau paneuropéen de praticiens et de décisionnaires politiques du domaine médical et de la sécurité. Ce réseau travaille en étroite collaboration avec les organisations académiques et les industriels pour définir une vision commune des besoins. L’objectif est de combler les lacunes opérationnelles et cibler des domaines pour lesquels des progrès importants doivent être faits, augmentant ainsi le potentiel des innovations mises sur le marché en Europe.

Article suivant
<